Bannière Uma Fiction

Page d'accueil
   Mot de bienvenue
   Plan du site
   Bannière
   Présentation de l'équipe
   Mise à jour


News

Uma Thurman
   Biographie
   Entourage

      Gary Oldman
      Ethan Hawke

   Collaboration répétée
      Quentin Tarantino
      John Travolta

   Citations
   Palmarès
   Adresses


Filmo

Photos
   Couvertures
   Public

      Palmarès/Festivals
      Premières
      Promos
      Télé

   Entourage
      Famille
      Collaborateurs

   Photoshoots
   Films
   Publicité
   Divers


Média
   Audio
   Vidéo


Goodies
   Fonds d'écran
   Ecrans de veille
   Icônes
   Créations


Presse
   Articles
   Sorties presse


Contacts
   Livre d'or
   Forum


Liens
   Films
   Sites de fans
   Hors-sujet
   Boutique

Gary Oldman

 

Uma Fiction - Gary Oldman

 

C'est le 21 Mars 1958 que Leonard Gary Oldman voit le jour à New Cross, dans la banlieue sud de Londres. Dernier enfant d'une famille pauvre qui compte déjà deux filles, son père, machiniste et marin à ses heures lorsqu'il n'est pas saoul, abandonne le foyer lorsque Gary n'a que 7 ans. Dans ses jeunes années, Gary parvient à s'échapper de son quotidien sordide (il avouera en 2000 avoir été abusé sexuellement lors de l'emission Nulle part Ailleurs sur Canal +) par la musique, et notamment le piano. Mais le manque d'argent se faisant insistant, à 16 ans, il quitte l'école pour trouver du travail. Son job de vendeur d'articles de sport lui laisse suffisamment de temps libre pour qu'il puisse pratiquer son occupation favorite : jouer. La rencontre avec Roger Williams, professeur d'art dramatique, l'encourage à passer le concours d'entrée à la prestigieuse Royal Academy de Londres. Mais, le jury lui conseille gentiment, mais fermement d'envisager une autre carrière.

Ne se décourageant pas, il obtient une bourse d'étude à la Britain's Rose Brudford College où de 1975 à 1979 il apprend son métier d'acteur. C'est naturellement par la scène qu'il connaît ses premiers frissons, au sein de la troupe théâtrale Glasgow Citizen's Theater. Il joue en Europe et en Amérique du sud des pièces aussi différentes que Massacre à Paris, une Perte de temps ou Desperado corner. Sa réputation grandissante lui permet d'intégrer, en 1984, la Royal Shakespeare Company. Après le succès du Mariage du Pape, pièce pour la quelle il reçoit ses premières récompenses (le Time out's Fringe Award du meilleur espoir pour la saison 85-86 et le British Theater Association's Drama Mag Award du meilleur acteur 1985), l'aventure du cinéma le tente de plus en plus. Courant les castings, il finit par décrocher le rôle titre de Sid et Nancy (A. Cox - 1986). Il s'investit totalement, allant jusqu'à rencontrer la mère du vrai Syd Vicious. A nouveau acclamé pour sa performance, il reçoit le Evening Standard Film Award du meilleur jeune espoir 1986. L'année suivante, il confirme cette excellente première impression en devenant Joe Orton, dramaturge célèbre pour ses pièces à scandale, dans Prick Up tour ears (S. Frears - 1987), rôle qui lui vaut une nomination aux British Academy of Film and TV Arts. Au cours des années suivantes, les réalisateurs, ne voyant pas comment exploiter correctement son talent, ne lui offrent que des films mineurs (où seul surnage, en 1990, les Anges de la nuit de Phil Joanou) pour exprimer sa folie créatrice.

Cette période difficile est marqué par un premier divorce, avec l'actrice anglaise Lesley Manville en 1990, puis un second, avec l'actrice américaine Uma Thurman en 1992, et par son arrestation pour conduite en état d'ivresse le 8 Août 1991, en compagnie de son ami Kieffer Sutherland. Ces deux événements le conduiront à suivre une thérapie, Oldman craignant de répéter les actes de son père. Il enchaîne, au cinéma, de nouvelles interprétations lumineuses : celle de Lee Harvey Oswald dans J.F.K. (O.Stone - 1991) et le comte Vlad dans Dracula (F.F.Coppola - 1992). Puis, peu à peu, il devient l'un des méchants les plus emblématiques du cinéma hollywoodien (Roméo is bleeding (P.Medak - 1993), Léon et le cinquième élément (L.Besson - 1994 & 1997), Meurtre à Alcatraz (M.Rocco - 1995), Air force one (W.Petersen - 1997) ou Lost in space (S.Hopkins - 1998)). En parallèle, son talent de caméléon s'exprime au sein de projets plus intimistes comme Ludwig Von Beethoven (B.Rose - 1994), durant lequel il tombe amoureux d'Isabella Rossellini, ou Basquiat (J.Schnabel - 1996). Après une nouvelle rechute, il règle de manière radicale sa propension à l'alcoolisme fin 1995. Depuis, il est très fier d'annoncer qu'il n'a plus rebu une goutte d'alcool. C'est en partie la raison pour laquelle il fonde sa boîte de production, the SE8 Film Group. Il veut réaliser un film basé sur ses souvenirs d'enfance.

Ce sera Ne pas avaler, coproduit par Besson, qu'il présente à Cannes en 1997. Une bonne nouvelle étant souvent accompagnée, il se marie le 16 février avec la photographe Donya Fiorentino et redevient papa le 20 août d'un garçon, Gulliver Flynn (il a déjà un garçon, Alfie, de son premier mariage et aura, 2 ans plus tard, un troisième fils, Charlie John). Hélas, comme ses deux précédentes tentatives, ce mariage s'achève, en 2001, par un nouveau divorce. Après un nième rôle à transformation, celui du milliardaire Mason Verger dans Hannibal (R.Scott - 2001), il redevient un manipulateur dans Manipulations (R.Lurie - 2001) face à Joan Allen et Jeff Bridges. Après le polar Interstate 60 (B.Gale - 2002) avec James Marsden des X-Men 1 et 2, la science-fiction de Sin (M.Stevens - 2003) avec Ving Rhames, c'est surtout dans le personnage de Sirius Black qu'on le retrouvera en 2004 dans Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban (A.Cuaron).